Cabane

Publié le par Gérard

« Avez-vous la paix, cet élan serein qui révèle votre pouvoir ? Avez-vous des souvenirs, ces lueurs en arcade qui coiffent les cimes de l’esprit ? Avez-vous la beauté, ce chemin qui conduit votre cœur à travers les objets de bois et de pierre jusqu’à la montagne sacrée ? Dites-moi, avez-vous tout cela dans vos maisons ? Ou plutôt n’avez-vous rien d’autre que le confort, cet amour du corps pour le confort, qui rampe pour franchir votre porte en invité et devient votre hôte, puis vous reçoit en maître ? Et le voici dompteur qui, avec fourche et fouet, vous tire par les fils de vos amples désirs pour en faire des pantins. Si sa main est de soie, son cœur est de pierre. Il vous berce jusqu’au sommeil uniquement pour rester devant votre lit et pour mieux railler la dignité de votre chair. Il se moque de vos cinq sens et, tels des vases fragiles, les dépose dans le duvet du chardon. En vérité, l’amour du corps pour le confort assassine la passion de l’âme, puis marche en ricanant derrière son cortège funèbre ». Khalil Gibran – Les maisons

Khalil Gibran

http://www.lerecoursauxforets.org/article.php3?id_article=62


rouge-gorge-.jpg


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Pétronille 01/04/2010 18:46



Objets ? objets... de réflexion ...



Djemaa Pascal 30/03/2010 22:13



Bonne semaine et merci pour cet article ! Pascal.



Frédéric 29/03/2010 01:54


j'ai envie de citer Lamartine pour répondre à Gibran :

"Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer?"
et du coup c'est la 1ère fois que je me rends compte du pléonasme qu'il utilise pour montrer son opposition : inanimé - avez vous une âme, la réponse est dans le 1er terme, Et pourtant parlant de
sa terre natale il nous fait sentir l'inverse

amicalement

frédéric


Martine :0040: 28/03/2010 15:06


Il parle dur, ce Khalil Gibran... C'est fort et cela frappe.