Humain

Publié le par Gérard

 

 

  L'homme s'est attribué à lui seul

L’Homme s’est attribué à lui seul, depuis longtemps, tous les attributs, tous les droits, toutes les qualités de la Création. Par cette attitude, il a négligé ou exploité, sans aucun égard et à son seul profit, les règnes de la nature.
Ces règnes grands et petits sont issus de la même matrice, de la même volonté, de la même miséricorde et du même amour relationnel du Créateur, le Seigneur des Mondes.
Mais l’erreur a été d’avoir enfermé Dieu dans des croyances spirituelles séparées de la vie ordinaire, quotidienne, d’avoir édifié des théories et des dogmes, et pire, de se L’être approprié. C’est cela le venin que l’homme a répandu partout où il est passé, que ce soit ici ou ailleurs...
Avoir imposé sa version de Dieu par la force, impitoyablement, sans aucun droit, en faisant régner la terreur autour de son dogme et de ses croyances.
Nous, Indiens, savons de quoi est capable l’homme de pouvoir, tant religieux que politique. Mais la faille de son système est d’avoir oublié que tout dans l’univers n’est que l’expression du Seigneur qui est Amour.
Les particularités qui nous ont été données, ou prêtées, à savoir l’esprit, l’âme, la pensée, la vie, sont en toutes choses, sauf peut-être dans une: la souffrance inutile. Ce fléau a été introduit dans le monde par la volonté de l’homme, par ses pensées, par ses actes, par sa convoitise. La grande erreur de l’homme est le non respect, la rupture du contact avec la vie et l’émergence des droits, seulement des droits, sans aucune obligation.

  Luis Ansa, Henri GOUGAUD
LE SECRET DE L'AIGLE Albin Michel

 

© Gérard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article