Ensemble

Publié le par Gérard

 
 Lorsque l'on privilégie la dimension spirituelle

Lorsque l’on privilégie la dimension spirituelle dans sa vie, on développe un sentiment d’appartenance avec toute l’humanité. On est alors en mesure de briser ces frontières fragiles que sont les castes, les croyances, les religions, les nationalités, et cela nous amène à devenir conscient que la vie est présente en toute chose. Ce n’est qu’en élevant ainsi nos consciences que les guerres pourront être évitées, et que prévaudront à nouveau les droits humains dans le monde d’aujourd’hui.

  

  Sri Ravi Shankar


boudgold_bou_006.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Claude 22/01/2010 19:37


Je crois que seul le Bouddhisme, qui n'est pas à considérer comme religion, est capable de tolérance véritable et universelle ... les religions monothéistes lui sont diamétralement opposées et
apprennent toutes le contraire.

Cette phrase à laquelle on voudrait tellement croire, se place en dehors des doctrines ennemies de l'homme, qui sont hélas bien réelles.

A+   JCP


cocole 22/01/2010 11:47


il faudrait pour cela que la prise de conscience soit planétaire !
bise et bonne journée


Frédéric 22/01/2010 01:32


mon commentaire a disparu dans la vacuité

ce que je disais est que ce texte montre bien la différence entre religion et spiritualité, l'un peut enfermer (sur des dogmes) l'autre cherche à épanouir

chaleureusement