Compassion

Publié le par Gérard

 

 

 

 Tous les périls que j`ai dénombrés

 

Tous les périls que j’ai dénombrés à propos de la compassion, on peut les déceler en elle ; mais qu’elle soit dangereuse n’empêche la fraternité ni d’être instinctive ni d’être nécessaire pour rendre ce monde respirable. ``Respirable`` : l’air qui était déjà symbole de liberté, l’air qui devrait être égal pour tous, m’apporte aussi une image de la fraternité. Car cet air que je respire a déjà été respiré par quelqu’un ; je vais le rendre et il sera respiré par quelqu’un d’autre. Nous voici donc liés sans le savoir, tous les trois, tous les mille, tous les hommes ! Cet air, entre temps, les arbres l’auront purifié. Quelle mystérieuse ordonnance ! Et comment ne pas détester ce gâchis allègre que les hommes de ce temps font de la nature, et ceux de tous les temps de la fraternité ? Car on peut polluer cet air-là comme l’autre ; tout s’étiole alors.


  Gilbert Cesbron

 

 

 

07062010 008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kao 24/03/2011 16:03



la compassion instinctive au même titre que la respiration, on ne peut pas s'y opposer, quel que soit le degré de pollution ambiant ; belle image, et tellement vraie



cocole 22/03/2011 08:17



On se prend tous par la main pour pourrir nos lendemains.....



Miche 20/03/2011 06:15



Ah, oui, tout est lié !


Nos corps le savent bien, seuls nos esprits l'ignorent par trop souvent... pourtant nous pouvons voir combien les conséquences de cette séparation nous concerne tous...


Merci pour ce partage


Amicalement